Liste #6 – Les marécages

Les marécages sont des étendues d’eaux stagnantes généralement peu profondes. C’est une zone humide qui accueille souvent une multitude de végétaux aquatiques.

Pour désigner les marécages : les marais, le bourbier, la grenouillère, les étangs (l’eau est plus profonde dans ce cas-ci), les bas-fonds, les eaux stagnantes, l’étendue d’eau trouble, les eaux troubles, la tourbière, les terres humides, un lieu boueux, les mares, les alluvions, les marais salants (exploitations agricoles).

Ce à quoi font penser les marécages : la boue, les étendues d’eaux gigantesques, des herbes hautes, des petites barques qui se faufilent dans les chemins tortueux, une eau trouble où l’on ne peut pas voir à travers, le calme, ou alors un vent qui fait plier tous les roseaux, un endroit souvent stérile qui n’apporte pas grand-chose, une zone dangereuse. Une zone humide qui apporte tout de même une incroyable biodiversité.

Quelques adjectifs : (positifs) varié, riche, vivant, (négatifs) stérile, dangereux, piège, hostile, sombre, (neutres) désertique, silencieux, marécageux.

Les couleurs des marécages : (vert) absinthe, amande, anglais, anis, avocat, bouteille, céladon, citron, vert d’eau, émeraude, épinard, gazon, impérial, jade, kaki, lichen, lime, mélèze, menthe, menthe à l’eau, militaire, mousse, olive, perroquet, pin, pistache, poireau, pomme, prairie, printemps, sapin, sauge, tilleul, véronèse, vert, vert-de-gris, vert de vessie (marron) acajou, alezan, auburn, ambre, basané, beige, bistre, bitume, brique, bronze, cacao, cachou, café, café au lait, cannelle, caramel, châtaigne, châtain, chaudron, chocolat, citrouille, cuivre, fauve, feuille morte, marron, noisette, ocre, ombre, orange brûlée, rouille, sépia, tabac, terre de feu, terre de Sienne (noir) corbeau, cassis, ébène, charbon, carbone, fumée, jais, encre, réglisse (violet) pourquoi pas quelques nuances de violet en fantasy comme : aubergine, pourpre, prune, indigo, lie de vin.

La nature des marécages : (animaux) canards, oies, grues, hérons, cigognes, petits insectes comme les libellules, gerris, moustiques ; petits mollusques, crustacés et vers comme les sangsues, les limnées, les gammares ; araignées, souris, mulots, musaraignes, loutres, ragondins, blaireau, rats musqués, couleuvres, grenouilles, têtards, crapauds, tritons, poissons comme la tanche,  (végétaux) les algues, les roseaux, les herbes hautes, la vase, les joncs, arbustes, fougères, nénuphars, broussailles, (autres) le limon, la boue, la tourbe.

Les marécages en fantasy : Dans l’imaginaire, les marais sont stériles et insalubres, voire sombres et dangereux. Parfois, il ne s’agit pas d’étendues d’eau mais de boue à la surface de laquelle éclatent des bulles énormes. L’odeur qui s’en dégage est pestilentielle, et rôdent à travers les hautes herbes des serpents que l’on aimerait pas croiser. Et pourquoi pas quelques crocodiles… La tourbe que l’on peut y trouver peut servir de chauffage pour des villages paysans alentours.

Ressources annexes :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s