Catégorie #69 : Un livre d’un auteur qu’on a rencontré

Catégorie #69 : Un livre d’un auteur qu’on a rencontré

sharkoPour ce défi, je n’ai pas trop eu le choix étant donné que je n’ai rencontré qu’un seul auteur dans ma vie. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact, mais disons que c’est celui que j’ai rencontré le plus de fois et dont je suis la plus fan ! Il s’agit bien évidemment de Sharko de Franck Thilliez aux éditions Fleuvenoir. Je l’avais dans ma PAL depuis un petit bout de temps déjà, alors que je l’avais acheté dès sa sortie. J’avais marché sous la pluie jusqu’à la librairie la plus proche rien que pour acheter ce petit bijou. Et pourtant, j’ai attendu jusqu’à récemment pour le dévorer en moins de 4 jours.

Alors, que raconte ce roman ? Comme toujours, on retrouve Sharko et Lucie Hennebelle pour une nouvelle enquête absolument intrigante. Je vous livre ici le résumé de la 4ème de couverture car je le trouve terriblement précis. Il m’a donné envie de lire le livre tout de suite et ne livre absolument pas les informations les plus croustillantes :

 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. « 

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

C’est un sujet qui m’intriguais énormément puisque écrire un thriller où les coupables sont les enquêteurs eux-mêmes, ça ne doit pas être évident. Pourtant, là où j’aurais été sceptique si ça avait été le livre d’un autre auteur, je savais que Franck Thilliez relèverait le pari avec brio. C’est un travail difficile de croisement des points de vue, de cohérence, de timing. Et pourtant, cette difficulté d’écriture, Thilliez l’avait déjà abordée avec Rêver. Je savais donc que tout serait parfait à ce niveau-là.

Au niveau de l’enquête, je l’ai trouvé particulièrement intéressante. Elle se place plus dans la lignée de Pandemia et d’Angor que de la trilogie Syndrome[E]/[Gataca]/Atom[ka]. On plonge dans les profondeurs de l’âme humaine et on se dégage un peu plus du côté scientifique. Au sens de sciences naturelles. Ici on est plus dans la criminologie, l’informatique aussi à quelques endroits, la psychologie surtout. Sans oublier la médecine. C’est un point commun à de nombreux de ses livres. Je trouve que c’est un trait très intéressant et qui ne nous empêche nullement de découvrir de nouvelles choses. Au contraire. J’ai énormément agrandi mes connaissances, et c’est un aspect de ses romans que je trouve magique. On suit une enquête, avec un suspens fou, des personnages géniaux, un décor sublime, un contexte époustouflant et en plus de tout cela, on nous rajoute une tonne d’informations qui passe très facilement dans la tête du lecteur car c’est extrêmement bien écrit. 28161418_10157292439733747_7504443257224920388_o

Je ne parlerai pas des personnages du roman qu’on commence à connaître très bien maintenant. Je suis ravie d’avoir pu lire ce roman que j’ai dévoré. Je ne suis jamais déçue de cet auteur. Chacun de ses livres me satisfait encore plus que le précédent. J’ai d’ailleurs hâte de pouvoir lire son nouveau roman à paraître le 3 mai prochain : Le Manuscrit inachevé. On se dit alors à très vite pour un nouvel article sur Franck Thilliez !

 

Et toi, quel est ton dernier roman coup de cœur ?

Publicités

2 réflexions sur “Catégorie #69 : Un livre d’un auteur qu’on a rencontré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s